En ce qui concerne nos rapports à la réalité immédiate je postule qu'il faut se fier aux apparences, mais avec prudence ; pour la réalité médiate il en va autrement, elle nous parvient par le double filtre de notre propre limite de discernement et par les limites des vecteurs de transmission de cette réalité médiate. Il faut donc se défier ou se méfier de la réalité médiate, et toujours la soumettre à vérification. C'est mon point de vue. Je crains qu'il ne soit pas très partagé. C'est ainsi...


Dans cette partie du site je m'intéresse surtout à la société, aux sociétés, pour tenter de comprendre ce qui fait que telle société fonctionne actuellement d'une certaine manière, et ce qui sous-tend l'organisation générale des sociétés humaines. Or, la question de la surface importe beaucoup : comme toute entité du vivant une société a une apparence, un mode de fonctionnement interne et un comportement qui ne concordent pas. Et comme toute entité vivante