Je l'expliquais dans un texte, j'ai ma méthode pour détecter les salauds (les vrais comme les faux, mais un faux salaud est aussi un vrai — pour lui-même). Mais elle ne fonctionne que par proximité et en contexte “vrai”. Rapport au fait qu'un salaud doit être réellement présent pour être vérifié, une image ou un discours de salaud, ou une représentation de salaud, ça ne signifie rien, moi-même je puis avoir un discours de salaud, ou en représenter un, quand à une image de moi ça ne serait qu'une image, on peut me représenter en salaud, ça ne fera pas de moi un salaud pour autant, une image est une image, si je dessine un chameau qui aurait un vague air de famille avec Emmanuel Macron et que je le légende “Le locataire de l'étable de l'Élysée” ça ne fera pas d'Emmanuel Macron un chameau ni de l'Élysée une étable.

Un salaud se repère parce qu'il est “faux”, mais pour en être certain il faut le voir agir, par exemple je suppose que Jacques Attali et Alain Minc sont des salauds mais je n'en suis pas assuré parce que je ne les connais que par leurs discours et leur image, ou quand ils sont en représentation ou qu'on les représente. Je ne sais pas si vous avez déjà fréquenté des groupes idéologisés, moi si, d'ailleurs je continue — je fréquente beaucoup de gens et je ne trie pas dans mes fréquentations, fatalement ça me conduit à fréquenter des groupes idéologisés. Étant plutôt honnête je manque rarement de leur dire que je ne partage pas leur idéologie, ce en quoi on me croit rarement, c'est ainsi, rares sont les personnes qui croient la vérité quand elle diffère trop de la leur, elles ne peuvent croire, en général, qu'on puisse être bienveillant et participant dans le cadre d'un groupe idéologisé sans adhérer à son idéologie. J'aime mes semblables, donc je laisse de côté mes préjugés sur les idéologies quand il s'agit de rencontrer des semblables. Comme je n'ai d'autre idéologie que celle que je me suis fabriqué et que je continue à construire jour à jour, j'accepte avec bienveillance celle des autres, aussi aberrante soit-elle, tant qu'elle ne met pas en péril mon intégrité physique ou morale. Je l'accepte mais ne peux y adhérer.

Donc, les groupes idéologisés. Ce n'est pas parce qu'on participe d'un tel groupe et que l'on professe adhérer à son idéologie que c'est vrai. Il y a deux types de non-adhésion, celle que l'on dira inconsciente, et celle consciente. La première est celle des cons et, à l'évidence, la seconde celle des salauds. Problème : sauf pour les “vrais” cons et les “faux” salauds, difficile de savoir de loin si tel est un con, tel un salaud. Vrais cons et faux salauds se repèrent par leur incohérence, par, peut-on dire leur insincérité.