Parler d'une société comme d'un individu n'a pas de sens : une personne morale n'est rien sinon l'agrégation d'un certain nombre de personnes physiques ou morales, et seules les personnes physiques sont des individus. Dans le cadre de Wikipédia, j'ai eu quelques interactions avec quelques individus mais aucune avec une supposée entité Wikipédia dotée de quelque autonomie et agissant comme un corps, un individu. De ce fait, les quelques pages de ce site qui se relient à cette entité sont des fictions. Croire qu'il y aurait une telle entité ou une autre entité, “les admins”, ou quelque autre entité que ce soit, les “cabales”, les “groupes de pression” ou que sais-je, n'a aucun sens ; chaque individu agit pour et par lui-même et dans un cadre aussi informel que Wikipédia il est impossible de constituer de manière durable et invisible une coalition de type complotiste. Il existe effectivement dans le cadre global du projet une personne morale fonctionnant comme un individu mais à un autre niveau, la Fondation Wikimedia, dont l'action est parfois critiquable, et ne manque d'être critiquée, mais ses seules interactions avec le projet effectif, l'encyclopédie et les autres sous-projets associés, sont positives : garantir leur pérennité. Il arrive de loin en loin que certains membres du conseil d'administration de la Fondation interviennent directement sur le projet mais en tant qu'eux-mêmes, et si c'est malicieusement, mal leur en prend.

Cela posé, de fait on peut constater un gauchissement du fonctionnement de ce projet. Que dire ? Wikipédia est donc une sorte de société, est une société. Toute société tend, le temps passant, à consolider des pratiques pour en faire des règles et des lois. Et toute société tendra, le temps passant, à voir se préserver les positions acquises dans la structure. Bon. Est-ce que ça empêche le fonctionnement du projet ? Pas vraiment. Si vous tombez sur des textes parlant de Wikipédia ou des “admins” d'une manière trop globalisante, sachez que c'est probablement inexact et en tous les cas subjectif et limité. Ce que je raconte sur mes récentes interventions dans le cadre du projet en mai 2017 puis en novembre 2017 est vrai en tant que ce fut une vérification empirique d'une hypothèse sur le fonctionnement de la structure, faux d'un point de vue anecdotique, je vérifiais plutôt la fiabilité générale des processus de régulation que leur supposé manque de fiabilité, on peut estimer le blocage définitif du contributeur Olivier Hammam comme une chose prévisible et souhaitable, de fait j'ai généré de l'instabilité (très peu et très localement) et j'ai insulté des contributeurs, ou mis assez maladroitement en cause leur, disons, intégrité morale. Conséquence logique, mon compte a donc été bloqué définitivement. Certes, le départ de cette histoire est un petit incident où, disons, je n'avais pas tort sans prétendre avoir eu raison, la suppression d'une intervention sans intérêt dans le cadre de la page où elle avait eu lieu mais j'aurais du ne pas insister à cet endroit là, et soit laisser tomber (ça n'avait vraiment pas d'importance), soit susciter un débat pondéré dans une page idoine.

Les traces que j'ai laissées dans les pages de ce site comme sur Wikipédia me semblent cependant d'un certain intérêt et témoignent d'un processus, comment une personne, disons, d'apparence raisonnable peut s'enfermer dans un rapport solipsiste et paranoïde avec des tiers en constituant un supposé “eux” et un supposé “nous” inconsistants. On pourrait aussi y ajouter les traces invisibles, les courriels envoyés à diverses personnes plus ou moins concernées, qui complètent le portrait d'une personne, disons, enfermée dans un vain combat assez illusoire et pour le moins pas très conciliante ni très polie.

Conclusion de tout ça : ne croyez pas trop les chevaliers blancs qui prétendent vouloir et surtout, pouvoir “lutter contre le système” quand ledit système, aussi perfectible soit-il, fonctionne plutôt bien dans l'ensemble.