Pour reprendre une de mes typologies des cons et des salauds (pour plus de détails sur eux, voir les autres textes de cette partie du site, dont « Stases » et... Euh, et tous les autres sur la question sur ce site, spécialement les trois ou quatre plus récents dans cette partie-ci, « Ce millénaire sera celui de Cléopâtre ». Bref bref bref, revenons au sujet...), pour reprendre une de mes typologies des cons et des salauds, disais-je, un con est un Saint-Thomas, un salaud un Saint-Pierre, le con “ne croit que ce qu'il voit”, le salaud “ne voit que ce qu'il croit”. Nous sommes tous un peu cons et un peu salauds, Où ça se gâte c'est quand trop de gens “restent sur leur position”, sont trop souvent ou trop durablement “tendance con” ou “tendance salaud”. Tout problème a sa solution (considérant que toute solution a son problème mais en toute hypothèse, si l'on fait bien les choses, ma foi, au moment du problème suivant nous ne serons plus là pour le subir alors ça n'a pas grande importance. Pas grande importance pour nous, les humains du moment...). Ici elle est simple, il faut persuader les cons de croire aussi ce qu'ils ne voient pas et les salauds de voir aussi ce qu'ils ne croient pas. Simple. Mais pas facile à réaliser...


Tout est dit je crois, ne reste plus qu'à en discuter...


Un petit oubli. Je me suis concocté une sentence concernant les cons et les salauds,

Tout con est un salaud qui s'ignore, tout salaud est un con en devenir.

C'est ainsi.