La question est ancienne, il y a diverses manières de la comprendre donc de la dire mais il s'agit toujours de celle de la structure sociale. Les sociétés sont des sortes d'êtres vivants, les sociétés humaines des sortes d'organismes, elles miment la structure de leurs membres et les rapports directs dans un groupe informel. Tout être vivant a une structure similaire, un “centre de contrôle”, en périphérie des senseurs et des effecteurs, un “milieu intérieur” où s'effectuent toutes les activités permettant le maintien de la structure, par contre sa mise en œuvre varie beaucoup. Le modèle implicite des sociétés humaines est celui d'un humain, avec un système nerveux central, des organes de sens spécialisés, des voies de circulation internes, un squelette, et une membrane qui l'isole de son environnement tout en ménageant des points de contact et d'échange avec le milieu extérieur. En revanche, les modèles explicites, les organisations effectives et les organisations réelles des sociétés humaines sont assez diverses, elles dépendent de l'extension spatiale de chaque société, de sa démographie, des ressources disponibles, et de leur fonds culturel. Cela dit, elles sont contraintes par leur structure implicite.

Le modèle proposé par la “sainte trinité” donne bien l'exemple de cette question des trois peuples qui n'en font qu'un : le “saint-esprit” représente la société symbolique, celle qui permet de faire d'un groupe social “un seul corps”, le “père” représente la structure et l'ensemble des organes de contrôle, le “surmoi” disent certains, le “fils” représente la société en tant qu'assemblée de semblables, tous les “soi” qui la constituent ; le saint-esprit est partout et nulle part, le père est ailleurs, “dans les cieux” ou “sous la terre”, disons, hors du monde, le fils c'est donc chacun et tous, le dogme le dit bien en affirmant, d'une part que, disons, le créateur a créé les humains “à son image”, de l'autre que nous sommes tous ses enfants. Je ne suis pas certain que les bon chrétiens soient en majorité en accord avec leurs propres dogmes, pourtant la logique du discours énoncé à chaque rite me semble assez clair : si le créateur est notre père à tous et si Jésus est à la fois le fils de l'homme, le fils du créateur et le créateur incarné, alors tout humain est Jésus, puisque tout humain est enfant du créateur et à l'image du créateur. Perso je ne suis pas chrétien mais j'adhère pleinement à cette conception des choses.