C'est ainsi. Je suis né et je vis en France. Certes j'ai un peu bougé, né en Eure-et-Loir je vis dans le Cher, donc dans la même région. Mais je suis né dans une démocratie républicaine et vis dans une monarchie républicaine, dans un pays d'environ sept millions de kilomètres carrés qui désormais en fait moins de six cent mille, dans un pays où l'écrasante majorité de la population était rurale et où elle est désormais majoritairement citadine et se concentre pour moitié dans moins de vingt métropoles, etc. Ne pas trop croire ce qu'on dit sans vérifier et plutôt croire, ou mieux, savoir ce qui est.

La fable de “la France éternelle” fut pensée pour l'essentiel dans la première moitié du dix-neuvième siècle, élaborée pour l'essentiel dans sa seconde moitié, consolidée dans la première moitié du vingtième, “naturalisée” dans sa deuxième moitié, or le “récit national” qui l'étayait a énormément varié, au moins une dizaine de fois, s'adaptant au fait que la France est contingente, mouvante, et somme tout récente comme entité territoriale assez stable pour sa partie métropolitaine, en gros la fin du dix-septième ou le début du dix-huitième siècle.