Les humains... Trop d'entre eux se prennent pour des dieux, les “maîtres et possesseurs de la nature”, qui oublient le “comme” qui précède dans le propos de Descartes. La nature, au mieux nous en sommes les gardiens, au pire les destructeurs, en tout premier destructeurs de notre propre nature. Préserver la nature ? Très simple : ne pas agir contre mais avec elle. Les humains ont leur “niche” dans cette nature, leur maison, la maison commune dont parla un des présidents français — un idiot à mon avis mais qui avait un talent certain pour choisir les rédacteurs de ses discours. La seule manière pour les humains de “préserver la nature” est de tenir leur maison propre, ça leur évitera de salir leurs ressources vitales, de les rendre inutilisables ou délétères. Quelques exemples.


Économie d'énergie.

Tous les jours j'entends des propositions pour “faire des économies d'énergie” qui ont trop souvent un principe idiot, de nouvelles technologies “économes”. Certes, mais le résultat prévisible sera celui habituel : si on dépense moins alors on peut utiliser plus, et si on utilise plus on dépensera plus, en premier lors de la fabrication de ces moyens, qui sera au mieux aussi dépensière, souvent plus, en énergie, en second par l'annulation des économies du fait d'une utilisation multipliée des moyens “économes”. L'économie par la dépense est la négation de l'économie, la seule manière d'économiser est de réduire la dépense.