Pour le présenter, voici ce qu'en dit le Collège de France  :

Docteur d'État en droit (Bordeaux, 1979), agrégé des facultés de droit (1980), docteur honoris causa de l’Université de Louvain-la-Neuve et de l’Université Aristote de Thessalonique, Alain Supiot est membre correspondant de la British Academy (2015). Au cours de sa carrière, il a été successivement professeur à l'Université de Poitiers puis de Nantes (UMR-CNRS 6028), et membre de l'Institut universitaire de France (2001), avant d’être élu au Collège de France en 2012. Il a présidé de 1998 à 2000 le Conseil national du développement des sciences humaines et sociales et est membre depuis 2013 du Conseil stratégique de la recherche. Sa carrière a été marquée par plusieurs années de recherche à l'étranger (1981 : Institute of Industrial Relationsde Berkeley ; 1989/90 : Institut universitaire européen de Florence ; 1997/98 : Wissenschaftskolleg zu Berlin). À Nantes, il a fondé en 1995 la Maison des sciences de l'Homme Ange Guépin, puis en 2008 l’Institut d’études avancées , qui accueille conjointement en résidence scientifique des savants des pays du « sud » et du « nord », et dont il préside aujourd'hui le Comité stratégique, après l’avoir dirigé de 2008 à 2013. En 2017, il a été nommé par l’Organisation internationale du travail membre de la Commission mondiale sur l’avenir du travail .

Sa chaire au Collège de France s'intitule « État social et mondialisation : analyse juridique des solidarités » et vaut le coup d'être écouté ou lu – certaines parties sont publiées, dont certaines accessibles en ligne. Pour l'entendre il faut visiter le site de France-Culture, page Alain Supiot . La page de l'émission Les Cours du Collège de France vaut aussi la visite.

Je prépare une mise en ligne des cours audio disponibles, ça ne devrait pas tarder. Pour l'heure n'est finalisé que le dernier diffusé, « Les figures de l'allégeance » (2013-2014 ). je conseille spécialement la leçon 5, « Les transformations des relations de travail de 1914 à la crise du compromis fordiste ». L'accès local aux cours est sur cette page.